FABRIQUE & VOUS ?

Une résidence / Jumelage à l’école Victor Hugo de Bolbec

En partant de la matière première qu’est le papier, Claire Le Breton, Elsa Escaffre et Simon Leroux ont proposé, au cours de l’année, toute une série d’ateliers créatifs à tous les élèves de l’école Victor Hugo.

Ensemble, ils ont imaginé, pensé et confectionné des objets de papier. Ce projet a permis de prendre conscience des conditions et outils nécessaires à toute production artistique. Le travail d’expression, aussi bien formel (collages, animations…) que poétique (écriture), a également développé tout un imaginaire liée à la fabrication.

 

1. Création de feuilles de papier avec Claire Le Breton.

Claire Le Breton a conçu, en collaboration avec Bertrand Lacourt, un dispositif unique : PAP’FAB, une petite fabrique de papier mobile.
Composé d’un mobilier spécifique (cuve, broyeur et presse hydraulique), elle permet de faire découvrir et vivre le processus de fabrication d’une feuille de papier. En passant par la confection de la pulpe (broyage avec de la récupération de papiers, ou autre matière), la manipulation d’outils dit traditionnels (tel que la forme), le pressage et le séchage. Pédagogique et créatif, PAP’FAB a permis à tous les élèves de vivre une expérience artistique complète.

 

 

____________________________________________________________________________________________________

2. Création de poèmes avec Elsa Escaffre.

Elsa Escaffre est intervenue à l’école pour transformer à nouveau cette matière papier. Les élèves ont donc relevé un autre défi : écrire !
Histoires et poèmes, rêveries et folies étaient de la partie. Pour les classes de CP et CE1, elle a conçu un drôle de jeu, Taröézie. Grâce à des compositions de différents signes colorés, des poèmes se sont révélés … À l’aide de pochoirs adaptés, les enfants ont pu dessiner ces « poèmes hiéroglyphes ».

 

Taröézies 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

________________________________________________________________________________

Savez-vous fabriquer ?

Pour explorer les mystères et les extraordinaires pouvoir des mots, les élèves de CE2 se sont donc prêtés au jeu de l’écriture de courts poèmes. Par binômes ou petits groupes, ils se sont penchés sur le problème des processus de fabrication. Ils se sont pris à rêver à la confection des algues, de la terre, des étoiles … Vers après vers, chacun a choisit ses propres mots, pioché des idées pour proposer ces curieuses « recettes » de fabrication.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

________________________________________________________________________________

L’usine devient folle !

 

Une tache un peu plus dense attendait les élèves des trois classes de CM1 et CM2… Raconter une histoire qui servirait de base à un mini film d’animation !
Après la visite de l’Atelier-Musée Desgenétais, il semblait tout à fait logique que cette histoire est pour cadre une usine … de jouets ! Six personnages ont alors vu le jour. Chacun ayant des défauts et qualités très particulières leur permettant de détourner l’usage traditionnel des diverses machines et tapis roulants. Au final, c’est une aventure d’équipe un peu dingue qui vient chatouiller le ventre de l’usine !

Après une écriture collective (chacune des classes ayant écrit une partie de l’histoire et chacun des élèves, un court paragraphe) Elsa Escaffre s’est attelée à transformer l’histoire en scénario.

L’histoire

Dans la grande usine de jouets, le tapis roulant n°48 avance lentement. Raplouf, Robot, Wifi, et PlayMaboule, les jouets de la dernière fabrication discutent tranquillement de leur avenir en attendant d’être mis en carton. À quelques mètres de là, sur une étagère poussiéreuse, un jouet pas fini, CRX253 discute avec Poppy, un ancien jouet mis à l’écart. La discussion est animée car Poppy n’en peux plus d’être enfermée dans une boîte verrouillée à clé depuis plusieurs années.

CRX253 comprend et partage ce sentiment. Il essaye de le raisonner mais Poppy s’énerve. A force de s’exciter et de gesticuler dans sa boîte, Poppy tombe de l’étagère, et rebondit sur le gros boutons rouge d’arrêt d’urgence…Tout à coup, tout s’arrête, l’alarme se déclenche, des lumières rouges apparaissent et tournent comme des gyrophares. Un bruit assourdissant résonne dans toute l’Usine. Tout le monde s’affole et ce tohu-bohu entraîne la panique.

Au milieu du bazar, on entend un message diffusé par les hauts-parleurs de l’usine:

“Jouets, unissons-nous ! Rendez-vous dans l’allée numéro 176 sur le tapis roulant N°28 afin de définir un plan d’action.“

C’est CRX253 qui est bien décidé à aider Poppy et à changer les choses dans cette fichue usine !
Tous les jouets sont réunis dans l’allée 176 au niveau du tapis roulant 28.

CRX253 s’adresse alors à la petite troupe :

“ Chers amis jouets, vous ne me connaissez peut-être pas, je suis CRX253 ! Un jouet pas fini…je suis sur cette étagère depuis trop longtemps. Et je vois bien que nous sommes créés à la chaîne, sans intérêt, sans envie. Nous sommes fabriqués, les uns après les autres, mais pourquoi, pour qui ? Certains d’entre nous sont envoyés dans les magasins, achetés et aimés. Mais d’autres sont abandonnés, laissés sur le côté et finalement oubliés. C’est mon cas, et c’est le cas de Poppy, pauvre poupée qui n’est plus fabriquée depuis longtemps et qui prend la poussière enfermée dans une boite… ça suffit ! Il faut que cela change. Et vite !! Nous devons prendre en main notre destin ! Est-ce que vous êtes avec moi ? Êtes-vous prêt à m’aider à libérer Poppy ? Etes vous prêt à vous libérer de vos tapis roulant et à vous enfuir ??? “

Le discours de CRX253 fait beaucoup réagir la petite assemblée. Robot et Raplouf se chargeront de fabriquer une clé pour ouvrir la boîte de Poppy. Playmaboule et CXR253 eux, feront diversion en se chargeant des caméras de sécurité. Mais bizarrement WIFI n’est pas venu se joindre au groupe…

Très vite Raplouf fait plusieurs essais de fabrication de la clé avec l’aide de Robot. La première a le bout en triangle, la deuxième en étoile et la troisième une forme ovale, ça ne va pas être facile !
Pendant ce temps, PlayMaboule part couper les caméras pendant que CRX253 surveille les allées. Ils communiquent grâce à des talkies-walkies.

Sur le chemin du retour, Playmaboule croise WIFI, qui lui bloque le passage ! Ah le vaurien !

– Ah WIFI, il me semblait bien ne pas t’avoir vu à la réunion ! Tu ne veux pas nous aider ?

– Non !! Je ne suis pas d’accord avec CXR253 ! Je suis un super jouet, mon système est parfait, je n’ai aucun virus ! Je suis bien supérieur à vous autres, tout le monde me préfère c’est sûr ! Avec moi, la vie est trop géniale, mes pouvoirs sont super !! Alors pourquoi je voudrais que les choses changent ?? ”

Bien décidé à empêcher les plans du groupe, WIFI bouscule Playmaboule qui roule, roule et paf ! Il atterrit contre une énorme armoire à jouet qui tangue et finit par tomber sur le sol. Le poids de l’étagère fait s’envoler WIFI qui finit son vol-plané directement dans le méga-broyeur à ordures ! Bien fait !

Playmaboule rejoint Raplouf et le robot. Après avoir remarqué qu’un morceau de métal bloque la serrure, le robot fait fondre ce qui empêche l’ouverture du cadenas. Ils réussissent à libérer Poppy avec une clé en forme d’étoile et une super formule magique. Poppy, mal en point mais libre, raconte son histoire. Elle est le premier jouet fabriqué à l’usine. Elle a été enfermée par les dirigeants de l’usine sur les conseils de Popette, une version plus aboutie de Poppy, qui est devenue très célèbre. Pour que personne n’ait envie de l’acheter, Popette a fait en sorte que Poppy soit oubliée de tous en étant enfermée dans une boîte à tout jamais …

Pendant ce temps, WIFI a réussi à sortir du méga broyeur car les machines de l’usine étaient arrêtées par l’alarme de sécurité. Mais, chamboulé par son épreuve et par la peur qu’il a eu de finir écrabouillé, WIFI décide de venir en aide à ses camarades jouets. Il veut faire partie de la bande ! Il enclenche son GPS pour retrouver les autres jouets et leur apporter son aide.

Arrivé auprès d’eux, il s’excuse pour son comportement et comme preuve de sa bonne volonté, il se connecte à tous les réseaux de l’usine et il désactive l’alarme et les toutes les barrières. Tout le groupe se faufile rapidement vers le mur le plus proche. Alors, Raplouf fait un trou dans le mur et tout le monde sort de l’usine. Les jouets réagissent tous différemment. Certains sont très heureux et déguerpissent de l’usine de malheur le plus vite possible !! D’autres hésitent, ils sont intimidés et impressionnés par la lumière, les grands espaces de liberté.

Raplouf, en tête du cortège, crie à tous ses camarades :  “ En route pour l’aventure !!!! “

Tous se faufilent le long des murs de l’usine, sous les fenêtres, pour ne pas être repérés. CRX253, observe la scène de loin. Il est très heureux de voir les jouets batifoler dans la nature. Lui, il ne sort pas. Il connaît bien les jouets et le monde de l’usine. Dans sa tête trotte une pensée : et si les choses pouvaient changer ? Et si, il était possible de faire fonctionner l’usine autrement ? Il suffit de remettre les machines en route et de changer les choses, et si les jouets eux-mêmes décidaient, si c’était eux qui faisaient fonctionner l’usine ?

Il se fait une promesse : rester et inventer un autre modèle. Il murmure :  “ Une autre usine est possible ! “

 

Le film d’animation

 

______________________________________________________________________________________________________________

3. Création avec Simon Leroux.

Pour faire le lien avec notre petite fabrique de papier, toute l’école a pu découvrir l’ancienne usine de textile Desgenétais. Un petit groupe de passionnés y racontent l’histoire de la transformation du coton pour obtenir du tissu manufacturé. Les machines se sont remises en route et tout le processus de fabrication a été expliqué.

Après la création des feuilles de papier avec Claire, puis la manipulation des mots avec Elsa, et la visite de l’ancienne usine, les enfants se sont penchés sur la création visuelle avec Simon.

 

À partir d’un catalogue de formes en pochoir, créé par Simon, les enfants ont illustré les différents textes produits avec Elsa. Chacun a alors pu combiner et associer ces éléments graphiques pour fabriquer autrement et montrer ce que les mots évoquent.

Les poèmes  » Savez-vous fabriquer ?  » ont ainsi pris des formes et couleurs inattendues.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les plus petits, eux, ont pu s’essayer à la mise en mouvement de formes en papier découpés. Grâce à un appareil photo et un logiciel d’animation image par image, le papier a pris vie numériquement. Puis, toujours à partir du catalogue de pochoirs, les plus grands ont créé certains personnages et décors de l’histoire qu’ils ont écrit : L’usine devient folle. Simon a ensuite mis en mouvement leurs créations grâce à des logiciels d’animation 2D. Et enfin, certains ont manipulé le papier pour créer de petits volumes qui, une fois mis tous ensemble, évoquent les bâtiments de l’ancienne usine de textile Desgenétais.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

______________________________________________________________________________________________________________

Une année à l’école Victor Hugo de Bolbec

Toutes ces techniques et ateliers ont proposé aux enfants de comprendre comment transformer la matière, de la mettre en image, en mot et de lui donner une autre vie. Ensemble ils ont fabriqué des mondes imaginaires, des histoires insolites et des paysages nouveaux à partir de cette formidable matière qu’est le papier.
La restitution de ce projet a eu lieu dans le Château du Val-aux-grès de Bolbec du 17 juin au 14 août 2022.

Simon Leroux, Elsa Escaffre et Claire Le Breton tiennent à remercier chaleureusement,

Les 190 élèves de l’école Victor Hugo, Isabelle Laurec, la directrice, tous·tes les enseignant·e·s : Gratienne Levasseur, Isabelle Pasquier, Laurence Joulin, Stéphanie Durand, Valérie Douyère, Nathalie Kacimi, Marie-Agnès Martin, Christophe Sandoval, Amandine Lanteuil, Hélène Lecras, Juliette Gouby, Hélène Gouis, pour leur accueil, leur enthousiasme et leur implication !

Merci également à tous ceux qui ont accompagné et porté ce projet :
la ville de Bolbec, la DRAC, Philippe Virmoux, Flavie Ferry, les membres de l’Atelier-Musée Desgenétais et les autorités académiques.